loup 1

Sommeil & Méditation : une

intériorisation de saison !

Partie 1

L’hiver approche à pas feutrés, doucement mais sûrement. La nuit arrive désormais à 18h et instinctivement notre rythme se ralenti, il nous prend des envies de bons plats chauds et de feux de bois accompagnant des livres nourrissants. Peut-être aurez vous envie d’un bain chaud, de massages et/ou d’auto-massages,… Soyez attentif et attentionnés avec vous-même, maintenant se prépare votre régénération intérieure, physique et mentale.

Il est temps d’être pleinement avec vous, dans la seule conscience de vous-même, dans la douceur et le calme des refroidissements de l’hiver. Si l’été se présente comme étant l’accueil de la lumière, l’hiver est quand à lui le moment d’accueillir ce qu’il y a de plus sombre en nous, afin de méditer, comprendre et transmuter cela en une énergie d’amour. Un beau programme en perspective pour lequel il vaut mieux être reposé ! Si vous avez une famille, inutile de les mettre dehors ou de vous exclure ! Nous avons tous les mêmes besoins, donc nous devons tous aller en ce sens.

Évidemment nous aurons tous le réflexe d’attraper une écharpe, un bonnet et un pull bien chaud. Les soupes feront aussi leur réapparitions facilement, pensez aux épices, aux compotées de fruits/épices, au kitchari, au porridge, aux tisanes. Le régime anti Vata, en accord avec votre constitution, est adapté. Attention à ne pas nourrir kapha de manière exagérée, le tout est de trouver l’équilibre entre la pacification de vata et les éventuels mucus causés par kapha. En résumé, manger chaud, se faire plaisir oui mais abuser des raclettes et autres tartiflettes non ! Ne dites pas non à tout et à toutes vos invitations pour autant. La convivialité, partager un repas est important pour l’équilibre psychique. Sachez tout de même qu’associer viande/charcuterie + fromage = AMA (toxines) ++++ !!! Du fromage à raclette et des légumes c’est bien aussi ! D’une manière générale, le fromage est bien trop kaphaïsant. Vous pouvez le réintroduire modérément le midi, selon ce qui convient à votre type. Pour ceux qui font sans les produits laitiers, augmentez un peu votre consommation en oléagineux, laits, crèmes végétales. Si vous les consommez tels quel, faites les tremper la nuit pour les consommer au matin.

Préparez vous un douillet intérieur dans tous les sens du terme !

cocon-papillon

Chaleur, douceur, tendresse, calme, repos, osez être en lien avec votre corps sans culpabilité, osez la paix. Une série de massages vous aidera dans cette étape, ce qui ne vous empêche pas de vous en faire vous-même au quotidien.

Un yoga doux, des étirements, échauffements aideront également à préserver une juste circulation des énergies et des fluides corporels.

Tout ça, c’est très bien me direz vous, mais qu’en est-il du coup de blues, de la baisse de moral qui peut être un frein à toute la douceur et la chaleur requise en cette période ? Qu’en est-il des insomnies qui peuvent y être associées ? Que faire de toute cette grisaille, comment la dépasser ?

La qualité de sommeil, la médiation vont être des éléments clés.

Le sommeil en Ayurveda

Aujourd’hui il est bel et bien reconnu que manquer de sommeil favorise les risques cardio-vasculaire, la dégénérescence des fonctions cognitives, affaibli le système immunitaire et accélère le vieillissement. A titre informatif, il semblerait que Ojas (l’énergie vitale, la résultante du métabolisme de tout ce que nous vivons/ingérons) ne serait produit qu’en première partie de la nuit.

Toutes les constitutions peuvent souffrir de troubles du sommeil. Un déséquilibre vata en est la cause, parfois cela peut-être dû à pitta mais vata reste le dosha à choyer.

Le sommeil est l’un des 3 piliers de la santé selon l’Ayurveda, il est essentiel pour notre santé qu’il soit suffisant et de bonne qualité.

Un sommeil satisfaisant en ayurveda se fait grâce à un coucher tôt. En effet le repos avant minuit est le plus réparateur, régénérant pour le corps. De plus le foie se nettoie de 22h à 2h. Là encore, notre corps nous demande d’être en lien avec le rythme de la nature. Ainsi se coucher vers 22h en Ayurveda, c’est déjà se coucher tard !

6 à 9h de sommeil par nuit est nécessaire, selon la constitution. Les types vata dormiront moins que les pitta et les pitta dorment moins que les kapha.Mais tous doivent se lever avant les heures kapha.

Les doshas rythment les saisons et ils influencent aussi les journées, je vous en avais déjà parlé mais voici un petit rappel (pour un plus grand rappel allez voir l’article sur la dinacharia) :

doshas-journee-dinacharya

Kapha est une énergie lourde, qui aide à l’endormissement en apportant de la relaxation. Le soir, il est bien d’avoir des activités calmes et sereines. La télévision, l’ordinateur, les lectures trop intenses, ce qui amènent à trop de réflexion ou d’excitation après 21h, ne sera pas favorable au sommeil. Pitta est au contraire une énergie mobile et le soir ce pitta se réveille afin de nettoyer notre organisme, mais l’ensemble du corps est censé être au repos. Respecter ces cycles tient à respecter la dinacharia (routine quotidienne, cf anciennes publications). Pour notre plus grand bien.

Pour les types vata en équilibre, s’endormir à 22h et se lever à 4/5h est donc satisfaisant. Cela ne sera pas vrai pour un pitta et encore moins pour un kapha ! Ceci est également valable pour les enfants bien qu’ils aient besoin de plus de sommeil de part leur âge. Plus nous vieillissons, l’âge vata avançant, moins nous dormons.

Ainsi vous allez vous retrouver avec suffisamment de temps le matin pour vos pratiques quotidiennes ! Quelle heureuse nouvelle, à vous les méditations et autres étirements et activités physiques au petit matin. En Inde, les matins sont dynamiques et familiaux. Tout le monde se promène, fait une activité physique, seul ou en famille, sans aucune retenue ! Ceci avant l’école ou le travail.

Chez nous il n’est pas rare d’entendre une personne qui s’est levé tard dans la matinée dire qu’elle se sent encore fatiguée ou encore qu’elle n’est pas du matin tout en baillant allègrement ! Cela est dû au fait que se lever aux heures kapha donne à la journée cette énergie de base. Se lever pendant le cycle vata favorisera l’action et le mouvement dans votre journée. Toutefois attention à ne pas faire trop d’activité physique car cela aura tendance à entretenir le déséquilibre vata et/ou pitta.

En cas de soucis majeur, nous pouvons tous avoir un sommeil peu satisfaisant. Le lâcher prise sur la situation posant problème peut alors se faire de diverses manières : exercices de respiration, méditation, visualisation du problème s’éloignant de nous ou encore imaginer que l’on coupe les liens que nous avons avec elle,…

En cas d’insomnies chroniques, bien souvent le problème de base a été occulté, oublié, en tous cas il est bien enfoui. A ce moment là travailler physiquement sur vata sera essentiel car le manque de sommeil entraîne une augmentation de vata qui de part le fait entraîne des difficultés à se reposer,…

Les oléations externes en auto-massages et en massages seront importantes, avant le coucher ou en arrivant chez vous. Une douche chaude en arrivant sera bénéfique. Les vata pourront faire les oléations après la douche, les autres avant. Vous pouvez aussi faire un bain de pieds au sel d’epsom. Le shirodhara sera très indiqué. Tous les jours, vous pouvez vous masser les pieds, le sommet du crâne et le ventre (dans le sens horaire) avec de l’huile de sésame et/ou du ghee (surtout pour les pieds). Il faut poser cet excès de vata, le ramener à la terre. Les balades, randonnées, le jardinage ou le travail dans votre lieu de vie vous aidera. Après le dîner n’hésitez pas à aller faire quelques pas si le temps le permet.

Il est bon de noter à quelle heure vous avez tendance à vous réveiller sans pouvoir vous rendormir si tel est le problème. En effet, selon l’heure, un travail sur un dosha en particulier devra être fait. Mais quoi qu’il en soit, si vous souffrez d’un mauvais sommeil, travailler sur vata ne sera jamais un tord.

L’alimentation, un des 3 piliers de la santé, doit être adaptée à votre constitution mais en prenant compte de ce déséquilibre vata. Ainsi d’une manière générale l’alimentation devra être chaude, onctueuse et l’hydratation devra être suffisante (1l à 1,5 en hiver, de tisanes ou eau chaude/tiède selon les types). Les biscottes, croustis en tous genre, les crudités, le café, l’alcool, les charcuteries, les viandes rouges seront déconseillés. En ce qui concerne les légumes, les wok sont de bons compromis en été car l’aliment est chaud mais reste croquant.

Une fois la journée de travail ou d’activités finie, le repas du soir est pris entre 18 et 19h. Ce repas sera chaud et léger pour tous. Néanmoins, il doit être en quantité suffisante afin d’éviter les réveils par la faim. Par exemple du riz basmati blanc avec une soupe et des fruits cuits. Les types kapha qui auraient des insomnies pourront ne manger qu’une soupe avec une compotée de fruits aux épices douces par exemple, mais ajouter le riz blanc dans un premier temps sera tout aussi valable.

Pour tous, veillez à avoir un apport protéique (soja, légumineuses avec les épices et/ou algue appropriées pour contrer le vata qu’elle apportent).

Puis ralentissez le rythme, musique douce et lectures simples sont de mise. L’auto-massage, les exercices de respiration, la méditation vous aideront à vous apaiser.

La tisane du soir sera prise 15 min après le repas ou avant. La prendre trop tard peut entraîner des réveils pour aller aux toilettes alors faites selon vous. Optez pour de la mélisse, de la camomille, du coquelicot, de l’aubépine, de la fleur d’oranger, de la passiflore, du tilleul, de la valériane par exemple. Vous pouvez les mélanger.

Pour les consommateurs de produits laitiers, après s’être assuré que cela est bon pour votre organisme, vous pouvez également boire une tasse de lait bouilli avec une cuillère de miel (à ajouter lorsque le lait a refroidi uniquement). Vous pouvez incorporer de la cannelle lors de la cuisson ou bien de la muscade, cardamome ou gingembre selon votre constitution. Les fromages se prendront le midi uniquement.

Le lait d’or, s’il est facilement digéré peut également se boire le soir. Ajoutez alors de la noix de muscade, cardamome ou gingembre selon votre type (vata, pitta, kapha).

Un vata déséquilibré se travaille avec tout son contraire, c’est à dire de la chaleur, des oléations, de la régularité (dinacharia) avec 3 repas par jour, du calme et un régime alimentaire adapté. Dans certains cas il pourra être conseillé de prendre du triphala, du brahmi ou de la centella asiatica selon ce qui est disponible.

Les siestes en journées seront dans tous les cas courtes, surtout en hiver (15min), en été le maximum sera de 30/45min.

Une personne qui a de très grandes difficultés à dormir la nuit suivra ces mêmes conseils afin d’habituer son organisme. Le suivi avec un professionnel sera important afin qu’il évalue la situation.

Les séances de reiki peuvent être très complémentaires des massages et autres soins afin d’aider à retrouver un bon sommeil.

Orienter la tête de lit à l’est serait le plus favorable à un bon sommeil. Bien dormir, c’est aussi bien se réveiller. L’ensemble amène toutes les énergies positives et nécessaires au bon déroulement d’une journée. Essayez !

« Un bon sommeil apporte bonheur, nourrit le corps, procure force et vitalité, donne la connaissance et la vie. » – Charaka Samhita

Afin de bien dormir, tout doit être bien digéré au niveau physique avec ce que nous venons de voir, mais aussi au niveau mental. Ainsi, je vous ai parlé de méditation, mais qu’est-ce que méditer ? Comment pratiquer ? Je vous détaillerai ceci le mois prochain !

En attendant, voici de quoi vous réchauffer raisonnablement :

Recette du moment :

Avant tout, voici quelques ingrédients de saison avec leurs indications ayurvédique, ce qui pourra vous aidez dans votre choix :

  • Artichaut : V+PK-, saveur neutre-douce et astringente, frais

  • Blette : V+PK-, saveur astringente et amère, frais

  • Betterave rouge : V-KP+, saveur neutre-douce, chaud

  • Brocoli :  V+PK-, saveur astringente et neutre-douce, frais

  • Carotte : VK- P+, saveur neutre-douce et piquante, chaud

  • Céleri : PK-V+, saveur astringente, neutre-douce et salée, frais

  • Céleri branche :  PK-V+, saveur astringente, neutre-douce et salée, frais

  • Champignon : PK-V+, saveur neutre-douce et astringente, frais

  • Chou blanc : PK-V+, saveur astringente et neutre-douce, frais

  • Chou de Bruxelles : PK-V+, saveur astringente et neutre-douce, frais

  • Chou frisé : PK-V+, saveur astringente et neutre-douce, frais

  • Chou rouge : PK-V+, saveur astringente et neutre-douce, frais

  • Chou chinois : PK-V+, saveur astringente et neutre-douce, frais

  • Chou-fleur : PK-V+, saveur astringente et neutre-douce, frais

  • Chou-rave : PK-V+, saveur astringente et neutre-douce, frais

  • Citrouille : PV-K+, saveur neutre-douce, frais

  • Courge : PV-K+, saveur neutre-douce, frais

  • Cresson : PK-V+, saveur astringente et amère, frais

  • Endive : PK-V+, saveur neutre-douce et amère, frais

  • Epinard : PK-V+, saveur astringente et amère, frais

  • Fenouil : PK-V+, saveur neutre-douce et astringente, frais

  • Navet : PK-V+, saveur astringente et amère, frais

  • Oignon : VK-P+, saveur neutre-douce et piquante, chaud

  • Panais : VP-K+, saveur neutre-douce et piquante, chaud

  • Poireau : VK-P+, saveur piquante et neutre-douce, chaud

  • Pomme de terre : KP-V+, saveur astringente et neutre-douce, frais

  • Potimarron : VP-K+ saveur neutre-douce, chaud

  • Potiron : VP-K+ saveur neutre-douce, chaud

  • Topinambour : VP-K+, saveur neutre-douce, frais

Malgré cela, n’oubliez pas que les épices contre-balancent ces propriétés. Par exemple les légumineuses, les choux cuits avec du gingembre, de la coriandre, du cumin, de l’asa-foetida ou des algues kombu seront alors tolérés pour vata. Rajoutez un filet d’huile ou du ghee dans votre assiette et ce sera parfait.

Soupe de betterave : Riche en potassium et en magnésium

Faire cuire au four ou à l’eau (conserver l’eau de cuisson) 4 betteraves. Dans une poêle faites revenir (dans du ghee, de l’huile de sésame ou de coco selon votre type) 2 cm de gingembre frais (quantité à adapter selon votre gôut), du crucuma frais (2 petites racines par exemple), 1 échalotte, 1 petite gousse d’ail. Ajoutez une pomme coupée en quartiers, salez et poivrez (poivre noir). Ajoutez l’ensemble aux betteraves cuites avec leur eau de cuisson. Salez et poivrez l’ensemble, cuire le tout dans 1l environ. Mixez ou passez au blender, rectifez l’assaisonnement. Ajoutez une pointe de crème végétale ou non selon vous et régalez vous !

FB_IMG_1508871951161

corbeaua2ba6d9ebe03670361cf5ad60329489c--goddess-art-native-art

 Aucun de mes mot est assez doux et assez lumineux pour vous souhaiter de bien vous ancrer, vous développer et vous épanouir dans votre cocon, mais avec tout ceci je pense que vous avez saisi l’idée…

loup 2

Profitez bien de vous, Namasté !

Clélia. Novembre 2017.