1,2,3, DIETEZ !

Jeûnes et mono-diètes en fête !

blog2blogblog1

Comme promis, ce mois-ci je vais vous parler des jeûnes et des mono-diètes. L’humidité est bel et bien présente, les températures baissent, les radiateurs se mettent en route et les ventes de mouchoirs explosent car rhumes et toux vous chatouillent le nez si déséquilibre il y a ! Souhaitons la bienvenue à cette inter-saison totalement vata !

Jeûnes et mono-diètes se pratiquent en priorité aux inter-saison mais pas seulement.

Je ne parlerai ici que du jeûne hydrique, rien ne sera dit sur les jeûnes secs si ce n’est que si vous êtes en capacité de le pratiquer il y ait peu de chances pour que vous lisiez cette page ! En effet, avant que le jeûne sec devienne un acte positif il faut être profondément détoxifié. Si vous pratiquez cela sans être parfaitement purifié il s’agira d’une sorte d’auto-intoxication avec surproduction d’ama (toxines que l’on cherche normalement à éliminer)… Rien de très réjouissant.

A qui s’adressent ces pratiques ?

blog3

A tous ou presque ! Il est essentiel de prendre en compte la constitution et le déséquilibre de la personne afin que cette purification ne tourne pas en chamboulement doshique ! S’informer de la constitution, des pathologies en cours ou passées et de l’état mental de la personne sont les premiers éléments à rassembler. En effet un jeûne ou une mono-diète inappropriée entraînera la formation d’Ama (toxines) alors que le but était de se nettoyer.

En sanskrit, jeûner se dit langhana, ce qui signifie réduire, devenir léger. Il est sous-entendu une action physique mais aussi psychique voire spirituelle. Le jeûne en Ayurveda comprend toute pratique qui vise à alléger le corps et l’esprit.

Ceci se pratique dans un objectif de guérison, de purification et/ou de recherche spirituelle. Mettre le système digestif au repos permet au procesus d’auto-guérison du corps de se lancer. Cela purifie les srotas (canaux de nutrition et élimination du corps), et évacue ama.

Où, quand, comment ?

Si vous n’avez jamais pratiqué de jeûne ou de mono-diète, il va falloir commencer progressivement. Consulter un thérapeute peut vous aider à cibler la durée et la pratique qui vous correspond le mieux, en tous cas n’hésitez pas à demander car une mauvaise pratique peut réellement entraîner des problèmes. En effet, si vous décider sans entraînement de partir faire un marathon vous pourrez avoir quelques désagréments, pour ces pratiques il en est de même.

Commencez sur des jours de repos même si les jeûnes ou mono-diètes de courte durée peuvent se faire sans modifier son activité.

 Les inter-saisons sont les périodes idéales afin de se lancer dans ces pratiques.

Commencez par 1 jour, puis 2, puis 3. Au delà de 3j il s’agit de jeûne long. Pour le premier au moins il vous faudra alors être accompagné par des professionnels en mesure de vérifier votre pouls, votre tension artérielle, votre santé physique et mentale. Un jeûne ne peut pas être long si des courts n’ont pas été faits régulièrement.

Les personnes en santé, qui font 3j de jeûne sans problème pourront aller jusqu’à 5j maximum et 7j en matière de mono-diète. Grand maximum. Les signes avant coureur qui vous feront sentir que vous êtes allés trop loin sont par exemple des douleurs articulaires, une sensation de bouche sèche alors que votre hydratation a été suffisante, des troubles à la reprise alimentaire (dégoût de la nourriture, anorexie).

En cas de maladie pensez à reposer votre système digestif avec un jeûne ou une mono-diète. Plusieurs études médicales récentes ont démontrées l’efficacité et les effets positifs de ces pratiques sur la santé, notamment en cas de cancer. Ceci dit, pour un rhume, une bronchite, une gastro ou encore une grippe chez une personne en santé, allez-y jeûnez ou mono-diétez, mais pour les pathologies lourdes et les personnes plus fragiles demandez conseil à un professionnel avant de vous lancer.

L’idéal est de se réserver un jour par semaine de jeûne hydrique ou de mono-diète. Commencez par un jour par mois puis par 15j puis par semaine par exemple.

Dans tous les cas il vous faut respecter votre nature profonde et ne pas se lancer trop rapidement sur plusieurs jours.

Avec quoi et comment choisir ?

Vous devez avoir une idée de votre constitution avant de choisir. Si vous avez besoin d’aide allez consulter un thérapeute Ayurvédique.

Pour les Vata : ils devront être équilibrés et entraînés avant de jeûner. Les mono-diètes à base de riz complet, kitchari (voir anciennes publications pour la recette de base), soupes et bouillons lui seront préférables.

Pour les Pitta : les fruits et le kitchari feront de bonnes mono-diètes. Avant de jeûner le pitta devra s’assurer que cela ne lui crée pas du stress physique et mental. En cas de brûlure gastriques, œsophagiennes le jeûne ne sera pas conseillé.

Pour les Kapha : jus de légumes, soupes et bouillons seront très bien. Attention aux jus de légumes pour les kapha qui ont également un déséquilibre vata : cela peut nourrir leur vata. En ce cas préférer les soupes/bouillons. Si l’absence de nourriture solide génère du stress, préférer le kitchari.

Les diabétiques ou personnes à risque éviteront les mono-diètes de fruits.

Les aliments choisis seront consommés de la même façon sur la journée (cuit ou cru) sans ajout de matière grasse.

Vous pouvez consommer, toujours selon votre type/déséquilibre : fenouil, céleri, épinard, chou kale/chinois, betterave, blette, artichaut, radis noir, banane, carotte, pomme, raisin, asperge, chou, citrouille/butternut.

Les herbes aromatiques et certaines épices pourront être utilisées en petite quantité comme le curcuma, le cumin, le fenouil, la cannelle, la vanille, le gingembre, le basilic, le poivre noir, la coriandre.

Avant, pendant, après :

Pour les jeûnes ou mono-diètes très courtes (1-2 jours) : la veille ne pas manger de protéines animales (veiller à avoir un apport en végétal), ne pas manger trop lourd la journée et la veille au soir avoir un repas léger. A la fin de la session ne pas consommer de protéines animales.

Si pratique de 3j : même consigne sur le jour avant. Reprise alimentaire sur 48 h : les premières 24h alimentation à base de fruits, légumes, puis le surlendemain alimentation normale, sans viande rouge (laitages, viandes blanches avec modération).

L’hydratation pendant les jeûnes et mono-diète est extrêmement importante car elle permet de stimuler l’évacuation d’ama et la régénération des cellules. Vous devez vous hydratez en plus grande quantité qu’habituellement. Les apports seront chauds/tièdes à base d’eau pure ou de tisanes (mauve, romarin, pissenlit, queue de cerise, aubier de tilleul, reine des prés,…).Conserver une activité physique est importante pour stimuler l’évacuation des déchets. La marche, les étirements doux sont idéals. Profitez du soleil, prenez l’air et n’ayez pas peur de la pluie qui lave tout sur son passage. Les douches, les bains avec le sel d’epsom, les massages (abhyanga, shirodhara, auto-massages avec des huiles végétales seulement ou 1 goutte d’une huile essentielle éventuellement pour l’odeur)vous seront bénéfiques. En cette saison où vata nous joue des tours, nous pouvons réintroduire les graines et les consommer après trempage. Pitta et kapha en prendrons modérément.

Les huiles essentielles de ravintsara, saro et de tea tree peuvent nous être utiles en cas de sensation de refroidissement ou de refroidissement avéré. Disposez une goutte de l’huile choisie à chaque poignet puis frotter. Vous pouvez également déposer une goutte au creux de la gorge et derrière chaque oreille, puis frotter les ailes du nez. L’huile essentielle de gaulthérie peut aussi vous aider à passer une vague de froid sans encombre.

Pour stimuler les défenses immunitaires entre autre vous pouvez tabler sur une cure de gelée royale (française et bio) ou sur de l’extrait de pépin de pamplemousse. Le chyawanprash (« confiture » ayurvédique à commander sur internet) est parfaite aussi.

Le gingembre sec et frais sont à réintroduire pour nous aider à nous réchauffer.

Le lait d’or (cf anciennes publications pour la recette) est également parfait en cette saison.

Recettes du moment :

Pain aux graines (sans farine) :

Augmente la vitalité, hyper énergisant, équilibre le transit, réchauffe.

A consommer avec modération pour les constitutions kapha ou déséquilibres kapha

- 60g de graines de tournesol

- 60g de graines de courge

- 80g de graines de lin

- 30g de graines de chia

- 40g d’amandes

- 40g de noix de cajou

- 150g de flocons d’avoine ou de riz

- 4 cs de psyllium blond

- 1 cs de sirop d’agave ou érable

- 3cs de ghee ou huile de coco

Dans un saladier mélanger les graines, les flocons, le psyllium. Ajouter 1cc de sel de roche. Faire ramollir le ghee ou l’huile de coco avec le sirop choisi au bain marie puis ajouter ce mélange au saladier. Ajouter ensuite 350ml d’eau. Verser l’ensemble dans un moule à cake, laisser reposer 8 à 12h. Préchauffer le four à 170°, enfourner 20min puis enlever le moule et remettre à cuire environ 30 min.

Ensuite régalez vous !

Selon vos envies ajoutez des dattes, figues, abricots à ce mélange

Velouté de brocolis à l’amande blanche : pour 4 personnes

- 600g de brocolis

- 3cs de purée d’amande blanche

- 1/2 cc de sel + poivre noir selon votre goût ou 1/4cc

- 1 poignée d’amandes effilées

Faire blanchir les brocolis 2min puis jeter l’eau (ou la garder pour arroser les plantes!) puis les faire cuire environ 15min dans un peu d’eau (ne pas les recouvrir en totalité), penser à remuer de temps en temps. Faire griller les amandes effilées dans une poêle à sec.

Mettre les brocolis cuits dans un blender avec la moitié de l’eau de cuisson, la purée d’amandes, le sel et le poivre. Mixer puis allonger avec le reste d’eau de cuisson des brocolis selon la texture souhaitée. Versez dans une soupière.

Ajoutez les amandes sur le dessus.

C’est prêt !

Mangez, mais pas trop. Détoxifiez vous, mais en douceur. Sortez mais réchauffez vous. Aimez, mais commencez par vous. Soyez doux et solides à la fois, en un mot gardez l’équilibre !

« Je jeûne pour contrôler mon corps et mon mental. Il me donne la force et la détermination à atteindre l’objectif » Mahatma Gandhi.

« Pour arriver à l’aube, il n’y a pas d’autre chemin que la nuit ». Sagesse amérindienne.

index

Je vous souhaite toute la douceur dont vous avez besoin.

Namasté, Clélia. Octobre 2017